Saint-Genis-Laval

menu
 

Mieux comprendre la création de l'univers grâce à MUSE

De janvier 2009 à septembre 2013, l'Observatoire astronomique de Lyon, basé à Saint-Genis-Laval, a été le théâtre d'une aventure de recherche scientifique européenne extraordinaire.

C’est dans le cadre d’un grand projet de l’European southern observatory1 (ESO) qu’un consortium de 7 laboratoires européens s’est réuni pour relever ce défi : construire un instrument unique au monde : MUSE - Multi unit spectroscopic explorer.

MUSE (à gauche), instrument unique au monde, a suscité la curiosité de nombreux médias.

Le Centre de recherche astrophysique de Lyon (CRAL), fort d’une longue expérience en instrumentation, a été chargé de piloter le projet et d’intégrer l’instrument une fois les différentes parties et constituants réalisés.
C'est le plus ambitieux des instruments qui ait été réalisé pour le Very Large Telescope, un dispositif de 4 télescopes de 8 m de diamètre implanté sur le site de Paranal dans le désert d’Atacama, au Nord du Chili.

Roland Bacon, astrophysicien et responsable de ce grand projet

Mis à disposition de la communauté astronomique internationale pour au moins 10 ans, il permettra d'observer l'espace avec une puissance inégalée au monde et de comprendre ainsi la création de l'univers grâce à une étude révolutionnaire de la formation et de l'évolution des galaxies situés à 13 milliards d’années-lumière de la terre.

 

Le 6 septembre 2013, l’Observatoire astronomique de Lyon a présenté à la presse et aux invités – dont Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Tim de Zeeuw, Directeur Général de l’ESO cet instrument qui a, en partie, rythmé la vie du laboratoire ces 10 dernières années.

 

Avant son départ pour le Chili, MUSE a été présenté à de nombreuses personnalités, dont – entre autres - Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le président de l'université Lyon 1, le Maire de Lyon et le Maire de Saint-Genis-Laval.

 

Afin de remercier les équipes qui se sont investies durant toutes ces années et pour permettre au public de côtoyer un instrument d’une telle envergure avant son départ pour le Chili, l’Observatoire a organisé deux jours de festivité et de découverte autour de MUSE.

 

1Observatoire austral européen (traduction française).

Pour en savoir plus sur la vie de MUSE depuis son départ pour le Chili,
cliquez ici.

MUSE à la loupe

> 1 projet européen,
7 laboratoires associés

> 1 instrument de plus
de 7 tonnes capable de
produire 400 millions de pixels

> 1 groupement de
100 chercheurs,
ingénieurs et
techniciens dont 20
à Saint-Genis-Laval

> 10 années de travail

> 5 tonnes d’opto-mécanique
et d’électronique
de très haute précision.

Plus d'informations sur MUSE

www.muse-vlt.eu



Rejoignez-nous

facebook Twitter Instagram

Voir aussi